Mihai Eminescu – A l’étoile

Jusqu’à l’étoile qui vient de poindre
Il y a si longue route
Que des millénaires fit sans doute
Sa lumière pour nous joindre.

Eteint sans doute depuis longtemps
Dans des lointains bleuâtres,
Voilà que luit à peine maintenant
A nos yeux le bel l’astre.

L’image de l’étoile qui mourut
Lentement au ciel monte:
Lorsqu’on ne la voyait elle fut
Oncques on la voit absente.

Ainsi lorsque notre désir
S’éteint dans la nuit noire
L’éclat de nos défunts plaisirs
Ne cesse de nous poursuivre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :