Mihai Eminescu – OH, VÉRITE SUBLIME

fragment

………………….
L’histoire humaine avec ses rois de poésie,
Ses rois de guerre, est comme un beau poème:
Pourtant je prie la divine de rester loin à l’extrême
De mon corps si indigne; je n’en ai pas envie .

Savants penseurs du monde ! vous empestez l’éther
Des systèmes subtiles, enfoncez-les dans un tiroir ,
Un coffre est ce monde, rempli d’un vieux fatras – le ciel
Est un grenier plein d’étoiles et histoires.

Prêtres le crucifix portant, trésoriers des mystères,
Vous êtes le sel du monde, vous en seriez le cœur et l’âme,
Dommage que vos journées en ripaille passent entières
Et les soirs en mensonges, la nuit avec des femmes .

Pensivement vous martelez, orchestres; toi, sculpteur,
Tu tâtes de la main un corps tout frissonnant
Et vous, acteurs de drame, grimacez sous la lune,
Vous peintres, vous aurez l’éternité et une couronne.

Toi, temps, tu ne peux la couronne briser de tes doigts,
Car si bien ils ont peint ces sacs de vers.
Oh, vous, que Dieu installa sur les trônes de rois
Pour avoir des danseuses et maîtresses.

Oh, diplomates au parler si poli et si sec,
Le monde vous menez par le bout de son nez.

Que j’aime cet axiome tacite, créatures immondes
Les peuples n’existeraient que pour être floués.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :