Dimitrie Anghel – Chrysanthèmes

Les fleurs se fanent dans les vases, les dernières fleurs que
l’automne dore
Près des miroirs ternis, une jeune fille frêle, maladive et pâle
Change les bouquets dans le salon, pieusement comme une vestale.
Les fleurs se meurent tristes l’automne, chez celle qui mariée n’est
guère encore .
……………………………………..
Le frais bonheur qu’annonçaient les crocus cueillis à la rosée
S’en est allé comme tout passe jusqu’au moment suprême
Les vases sont pleins maintenant de tristes chrysanthèmes
Et tremble le miroir parmi les larmes, comme la surface de l’eau,quand la pluie tombe.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :