Alexandru Macedonski – Le Rondeau Du Pont D’Onyx

Le pont d’onyx soudain ploieSa haute voûte gracile arquantEt des feuilles une à une choientSur l’azur clair de l’étang. Du côté soleil-couchantDe sanglants torrents rougeoient.Le pont d’onyx soudain ploieSa haute voûte gracile arquant. Des mandarins devisantDes signes de pluie voientTandis qu’une barque ondoieSur les eaux en trésautant,Sous le pont qui soudain ploie.

Alexandru Macedonski – Le Rondeau Du Rossignol

Le rossignol qui donne couleurA nos vivifiants frissons,Réveille dans les abricotiers en fleurLe frais zéphyr des violons. Comme dans une fête de blancheurDans l’enneigement des blancs buissonsLe rossignol donne couleur A nos vivifiants frissons. Et dans la si calme splendeurQue la lune verse à profusion,De la vie la belle ardeurA un quelconque mortel, disons, LeLire la suite « Alexandru Macedonski – Le Rondeau Du Rossignol »

Alexandru Macedonski – Le Rondeau Des Fleurs De Lune

Fleurs de lune qui s’accrochentL’eau transforment en fin brocart ;A travers les arbres approcheUn petit air de Mozart. Vers Saint-Cloud en face, tout procheLa vague qui se brise repartFleurs de lune qui s’accrochentL’eau transforment en fin brocart. Sur la Seine verte et si procheDe longs frissons doux s’écartentEt les berges qui approchentQuand les bateaux seLire la suite « Alexandru Macedonski – Le Rondeau Des Fleurs De Lune »

Alexandru Macedonski – Le Rondeau De La Ville Des Indes

Brisée fut la grande ville Par la dureté des temps ;Sur son défunt mouvementPousse une forêt tranquille. Oubliés furent l’ouragan,La gloire à l’éclat fragile.Brisée fut la grande villePar la dureté des temps. Sous le soleil envoûtantLes marbres et porphyres brillent ,Des traces d’anciennes énergiesAchèvent de se perdre dans le néantBrisée fut la grande ville.

Alexandru Macedonski

Alexandru Macedonski est un poète contemporain d’Eminescu et que l’on ignore souvent à tort. Il a vécu entre 1854 et 1920. Symboliste, ses recueils de vers sont: „Prima verba” (1872); „Poésies” (1882), „Excelsior” (1895), „Le livre d’or” (1902), „Fleurs sacrées” (1912) et « Le Poème des rondeaux », ouvrage posthume publié en 1927.Comme Musset, ilLire la suite « Alexandru Macedonski »

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer